« Elle est de retour ! | Accueil | Bienvenue à polar-plage »

Caramel... mais pas cramée !

19.07.2011

 

 

 

On a toutes acquis le réflexe d’investir dans un tube de crème solaire pour l’été. Mais est-ce que cela suffit à protéger sa peau comme il faut ? Récap’.

 

 

 

« J’emporte mon tube de crème dans le sac et je me tartinerai sur la plage » Erreur ! Les rayons du soleil m’attaquent aussi lorsque je marche jusqu’à ma serviette. Et puis le temps d’installer le parasol, de gonfler les bouées des petits... Ma peau commence déjà à brûler. Donc : je me crème avant de sortir de la maison, mais une fois sur place, je n’oublie pas de me re-crémer régulièrement.

 

 

« Je choisis un indice 50 et hop !, je suis protégée pour toute la journée » Oh la la, non ! Même l’écran total perd la majeure partie de sa protection au fil des heures, sous l’effet de la transpiration, de l’eau, des frottements de la serviette ou de mon amoureux... Mieux vaut un indice 30 appliqué toutes les deux heures qu’un indice 50 appliqué une ou deux fois dans la journée.

 

 

« Est-ce que plus l’indice est faible, plus je dois mettre de crème ? » La recommandation officielle est d’utiliser l’équivalent d’une balle de golf pour le corps et d’une cuillère à café pour le visage, qu’il s’agisse d’un SPF 10 ou d’un SPF 40. La dose est la même pour tout le monde, donc. Le niveau de protection en revanche est à choisir selon sa carnation et selon l’ensoleillement - tout en sachant qu’un 30 appliqué toutes les deux heures est un minimum.

 

 

« La crème, c’est vraiment la galère de l’été... » Pourtant, les textures ne cessent de s’améliorer et rendent l’application aussi sensuelle qu’avec une crème corps classique. Surtout si on fait le choix de l’huile, qui offre les mêmes garanties qu’une crème (des progrès ont été faits), l’effet satiné et velouté en plus ! Sinon, les sprays ou les fluides s’appliquent très facilement.

 

 

« Moi, je me mets à l’ombre ! » Bonne idée... à condition de ne pas en bouger, ce qui est sûrement un peu contraignant. D’autant qu’on bronze aussi à l’ombre, les UV se réfléchissant sur le sol ou le sable, passant à travers les parasols, les palmiers ou les nuages. Se crèmer n’est donc pas un must, même à rester au bar à siffler des pina colada.

 

 

« L’après-soleil ? Je zappe » C’est dommage, parce qu’une crème spécifiquement adaptée compense la déshydratation cutanée causée par l’effet conjugué du soleil, de la mer et du sable, calme les rougeurs, renforce la peau, prolonge le bronzage... Bref, amène tout en douceur à une peau caramel belle, durable et safe !

 

 

Ma trousse de secours Une crème SPF 50. Une capeline (top fashion, elle me protège le visage avec ses larges bords). Une tunique ample à manches longues. Des lunettes de soleil (pas celles à 3 euros achetées sur la plage, qui ne protègent pas les yeux). Une crème après-soleil.

 

 

 

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54f10584c8834014e89e7cdb5970d

Listed below are links to weblogs that reference Caramel... mais pas cramée !:

Commentaires

Quizz

  • Instagram x Les Paresseuses

     

    On adore les cookies, chez les Paresseuses. Mais pas uniquement ceux que l’on croit ;) En continuant votre navigation sur le Blog, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de mesurer notre audience et de faciliter le partage de contenus vers les réseaux sociaux. Plus d’infos par ici :)

C'est nouveau

Promotion