« Bienvenue à polar-plage | Accueil | 22 juillet... Chères paresseuses... »

Frites et panini sur la plage... Comment ne pas les laisser flinguer mon été

21.07.2011

 

 

Paninis

 

 

On associe toujours l’été aux grandes salades toutes friendly pour la ligne. Euh... mais l’été, c’est pas aussi la saison des chichis sur la plage et du kebab acheté au camion ambulant ? Bah si. Pas grave, ça ne risque pas de me faire exploser mon maillot de bain... à condition de ne pas en abuser et de savoir les assaisonner.

 

 

 

 

Le kebab du vendeur du coin La probabilité est plus forte de tomber sur un sandwich dégoulinant de graisses (l’agneau, la pita, les sauces) que sur la version gastronomique de ce classique de la cuisine turque. Donc : ce plaisir coupable doit rester exceptionnel, les filles ! En tous les cas, je zappe les frites mais j’ajoute un smoothie de légumes ou de fruits frais que me réclame mon pauvre petit corps en mal de vitamines.

 

Idem avec le panini, vous savez, le tout mou, le tout mollusque, celui qu’on achète dans la rue : un vrai concentré de sucres et de graisses saturées, à équilibrer absolument avec des aliments fraîcheur.

 

 

 

Les frites au bord de la piscine Baignées dans l’huile, elles plus dangereuses qu’une James Bond Girl déchaînée. Mais il n’y a aucune raison de m’en priver, à condition de les inclure dans une assiette tripartite : frites, donc + viande maigre ou pavé de saumon + légumes verts. Et je m’arrête là parce que je suis calée et que j’ai bien pris mon pied.

 

 

 

La pizza entre copains Elle n’est pas trop méchante si c’est vraiment celle de la pizzeria du coin et pas une version industrielle saturée de mauvaises graisses. Mais j’évite celles au fromage (surtout la quatre-fromages, une bombe de graisses !) et je privilégie la tomate, la roquette, le jambon, le thon. Au dessert, j’éclipse la panna cotta ou le tiramisu avec des fruits de saison bien juteux.

 

Idem pour les quiches, dont la pâte regorge de matières grasses et en fait le faux ami le plus perfide de la femme. Je la préfère aux légumes, je l’accompagne d’une salade, et j’achève avec un fruit. Voilà.

 

 

 

Le hamburger du barbecue Sa viande de boeuf est assez riche en graisses, mais c’est surtout le sucre du pain et l’absence de fibres qui posent problème. Je compense donc avec une belle salade de crudités en guise d’accompagnement (et surtout pas avec des frites, les amies) et... de l’eau, pas du Coca.

 

 

 

Et quid... du Magnum sur la plage ? Ou chichis et tutti quanti ? Tout ce qui est crèmes glacées déborde de graisses et de sucres (et leur format en général XXL n’améliore pas les choses...) Et tout ce qui est beignets est frit dans l’huile, on ne va donc pas vous dessiner un mouton... L’idéal reste vraiment de choisir un fruit en cas d’envie sucrée, car honnêtement, c’est le petit démon dans la tête qui dit qu’un esquimau est meilleur qu’une tranche de pastèque, pas les papilles ! S’il est impossible de résister à la tentation : ok, mais je partage avec les amis pour en manger moins, et zéro junkfood aux repas du reste de la journée.

 

 

 

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54f10584c8834014e89e7da96970d

Listed below are links to weblogs that reference Frites et panini sur la plage... Comment ne pas les laisser flinguer mon été:

Commentaires

Quizz

  • Instagram x Les Paresseuses

     

    On adore les cookies, chez les Paresseuses. Mais pas uniquement ceux que l’on croit ;) En continuant votre navigation sur le Blog, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de mesurer notre audience et de faciliter le partage de contenus vers les réseaux sociaux. Plus d’infos par ici :)

C'est nouveau

Promotion