« Les filles, mode d’emploi | Accueil | Sauce qui peut ! »

La pédicure, c’est le pied

27.07.2011

 

   Pédicure
Regardez vos pieds
. Si si, allez, regardez vos pieds. Surtout la plante, cette zone sur laquelle on ne va jamais coller son nez, mais que les autres, eux, ont souvent dans leur champ de vision, surtout à la saison des sandales, des tongs et des pieds nus dans l’herbe. Est-ce qu’ils n’auraient pas besoin d’un coup de frais et d’une mise en beauté ?

On peut s’échiner soi-même avec sa râpe et son coupe-ongles. Ou faire confiance aux pros. Banc d’essai de la pédicure version esthéticienne contre version podologue.

 

L’esthéticienne

Kékellefait ? Elle nous assoit sur un grand fauteuil moelleux, nous trempe les petons dans un mini jacuzzi qui délasse et nous laisse cogiter sur la couleur du vernis.


Le podologue

Kékilfait ? Il nous allonge sur sa table de docteur et sort des instruments à l’apparence plutôt barbare, nous laissant cogiter sur le sort qui nous attend !

 

Après...

-         L’esthéticienne cause de la météo et des embouteillages. On glousse. Le podologue parle de cors, d’ongles incarnés et de durillons. On glousse moins, tout d’un coup.

 

-         L’esthéticienne chouchoute les ongles pour qu’ils soient tout jolis à regarder pendant environ deux semaines. Le podologue traque les callosités, les ongles dédoublés et malades et autres réjouissances, afin de les guérir pendant environ toute la vie (ou au moins tout l’été).

 

-         L’esthéticienne se tourne vers les flacons O.P.I. et demande : plutôt le rouge « Vodka and Caviar » ou le marron « Over the Taupe » ? Le podologue peste en disant « La prochaine fois, vous viendrez sans vernis mademoiselle ».

 

-         L’esthéticienne coupe les cuticules avec ses petits ciseaux pointus : ouch, ça fait mal quand elle dépasse trop sur la peau ! Le podologue utilise des outils qui ressemblent aux fraises des dentistes pour poncer et polir : ça fait peur, mais c’est totalement indolore (rien à voir avec le dentiste, donc).

 

-         L’esthéticienne donne un gentil coup de ponce sur les talons pour qu’ils soient plus doux : ça tient... oh, au moins la demi-journée. Le podologue donne de grands coups de râpe bien fermes : la plante des pieds est impec’ pendant une semaine.

 

        L’esthéticienne laisse repartir avec un feeling à la Gossip Girl. Le podologue nous flanque à la porte comme dans un épisode de Nip / Tuck.

 

 

Conclusion ?

Pour à peu près le même prix, l’esthéticienne offre une parenthèse de calme, luxe et volupté tandis que le podologue offre le sérieux d’un médecin. On aime... les deux ! Idéalement, une visite chez le podologue s’impose en début d’été afin de démarrer avec des petits petons nickels. Et d’optimiser ensuite les chouchoutages de l’esthéticienne, ou les siens (parce que faut pas exagérer, nous aussi on sait se faire un bain de pied et se poser deux couches de vernis). Pour que les doigts de pied en éventail sur la plage soient vraiment caliente.

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54f10584c8834014e8a0a4e72970d

Listed below are links to weblogs that reference La pédicure, c’est le pied:

Commentaires

Quizz

  • Instagram x Les Paresseuses

     

    On adore les cookies, chez les Paresseuses. Mais pas uniquement ceux que l’on croit ;) En continuant votre navigation sur le Blog, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de mesurer notre audience et de faciliter le partage de contenus vers les réseaux sociaux. Plus d’infos par ici :)

C'est nouveau

Promotion