« Aux urnes, Paresseuses ! | Accueil | Nos petits conseils pour manger sain »

Aujourd’hui, revival eighties

17.11.2011

 

 

Jacno


 

Votre blogueuse, qui a toujours tout un tas d’obsessions plus ou moins bizarroïdes, en confesse une : elle est obnubilée par la pop française du début des années 80. Parce que vu de nos jours, le courant avait l’air tellement joyeux, tellement frais, tellement insolent, tellement moins formaté. Plus rock que pop, d’ailleurs. Par exemple, Les Rita Mitsouko avec leurs looks et leurs paroles déjantés, Lio qui était encore une Lolita ironique. Et puis les Noir Désir et autres Mano Negra qui n’allaient pas tarder à arriver, donnant l’impression de toujours faire la fête. Comparée à nos années de crise mêlé de bling-bling, cette période de mitterrandisme et de « Touche pas à mon pote » avait vraiment l’air fun. Bref, du coup, votre blogueuse a toujours voué une grande adoration au maître de l’époque, pas le plus connu, parce que plutôt dans l’ombre, mais qui a tiré les meilleures ficelles de cette délicieuse pop-rock : Jacno.

 

Non, ne dites pas « Jacno, connais pas », si vous avez la trentaine, vous avez forcément entendu Rectangle, son carton de l’ère pré-électro, sans paroles, qui a été pendant longtemps le son des pubs Nesquik. C’est lui aussi qui a écrit l’emblème désenchanté de l’amour eighties, Amoureux solitaires, dont Lio a fait un tube. Plus pointu, il fut aussi le compagnon d’Elli Medeiros, la chanteuse de Toi mon toit, musique des spots Petit Bateau il y a quelques temps, avec laquelle il a démarré avec le groupe punk les Stinky Toys, avant de former le duo top-glamour Elli et Jacno (pour vous en faire une idée, aller regarder leurs clips ici ou ici), et d’être le père de sa fille Calypso. Parce qu’à la ville aussi, le type avait l’air génial, un dandy beau comme un acteur de ciné, genre Delon, mais en blond, et pas du tout le genre à voter Front National.

 

Un album lui rend aujourd’hui hommage... et votre blogueuse vous le recommande chaleureusement. Sous le titre Jacno Future, clin d’oeil à sa punk attitude, il s’agit d’une douzaine de reprises de ses tubes par Etienne Daho, Dominique A, Brigitte Fontaine, Philippe Katerine, Thomas Dutronc, Jacques Higelin, Miossec ou Christophe. Le must, c’est quand Alex Beaupain, connu pour faire les musiques des films de Christophe Honoré, comme Les Chansons d’amour ou Les Bien-aimés, reprend Tes grands yeux bleus, une chanson d’amour noire et sublime, écrite pour la défunte actrice Pauline Lafont, elle aussi icône du début des années 80. Tout cela a trois décennies et reste pourtant terriblement avant-gardiste. A l’image de ce clip incroyable qui est un ravissement pour toutes celles qui s’intéressent à la mode. Jac-no future ? Au contraire...

 


 

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54f10584c88340153932565e8970b

Listed below are links to weblogs that reference Aujourd’hui, revival eighties:

Commentaires

Quizz

  • Instagram x Les Paresseuses

     

    On adore les cookies, chez les Paresseuses. Mais pas uniquement ceux que l’on croit ;) En continuant votre navigation sur le Blog, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de mesurer notre audience et de faciliter le partage de contenus vers les réseaux sociaux. Plus d’infos par ici :)

C'est nouveau

Promotion