« Le livre d’Elise... Pas que du vent ! | Accueil | 7 « mais » pour un joli mois de mai »

Un week-end à... Caen

27.04.2012

 

 

 

Par Garance, dont on peut lire les commentaires sur ce blog tous les matins (c'est un peu notre commentatrice chérie, ici), et qui va tout, tout, tout nous raconter sur sa ville, son Histoire, ses restos... La totale !

 

 

 

 

Mettez votre ceinture et coiffez-vous d'un foulard Hermès (ou H&M... ça commence pareil et à l'allure où on va on ne verra pas la différence !), car c'est en Cabriolet qu'on part pour notre virée ! D'abord, Caen est une ville historique, indissociable de la Seconde Guerre Mondiale... mais pas seulement.

 

 

Si on remonte plus loin dans l'Histoire, au XIème siècle après JC (pas Jean-Claude Dusse, ni Jean-Claude Van Damme, mais bien Jésus-Christ), Caen est la Cité de Guillaume Le Conquérant. Qui ça ? Le mec qui a inventé la papeterie "Conquérants" ? Les agendas et autres cahiers à spirales qui sentent bon la rentrée scolaire ??? Non, le Normand qui a osé défier les anglais lors de la bataille d'Hasting, et également, mais surtout, l'Eglise Catholique, en épousant sa cousine consanguine Mathilde de Flandre. Si ce mariage peut vous sembler anodin, il ne l'est pas, car c'est à la suite de cette union que Guillaume a dû faire construire deux abbayes pour se faire pardonner, et faire accepter son mariage par le Pape IX. (Guillaume était un vrai chevalier au sens noble du terme... braver l'Eglise pour faire un mariage d'amouuuur plutôt que de raison et d'Etat, c'est quand même so romantic !)

 

 

L'Abbaye aux Hommes, actuellement Mairie de Caen depuis 1960, est l’un des plus beaux bâtiments caennais. Elle a même servi comme décor pour le film Saint-Cyr avec Isabelle Huppert (et dire que je n'avais pas été retenue comme figurante pour ce film qui se tournait à deux pas de mon collège, où ils étaient venus caster au moment du déjeuner !) D'abord abbaye, le bâtiment principal a été au fur et à mesure des années complété et développé pour devenir un lycée, puis le GQ de la Défense passive pendant la Seconde Guerre mondiale, avant d'abriter la mairie de Caen. Le lieu est donc magnifique, un symbole de notre ville (un peu comme la Tour Eiffel à Paris, sa renommée se mesurant au nombre de cartes postales qui doivent représenter Caen par cet édifice) avec son cloître, la salle des Gardes, ses parterres de fleurs toujours très bien entretenus, le jardin des simples... Nous sommes très fiers de ce monument : il donne beaucoup de charisme à notre ville.

 

Pour préparer sa visite, c’est ici !

 

 

L'Abbaye aux Dames, dont certaines annexes sont actuellement occupées par le Conseil Régional, est l'Eglise où toutes les jeunes filles rêvent de se marier. Il faut dire qu'elle est lumineuse et fraîche, à l'image de Mathilde, qui y repose dans une crypte, et colorée, grâce à ses vitraux que le soleil normand fait briller de mille feux. Elle a abrité des Bénédictines (à ne pas confondre avec de la Mayonnaise Bénédicta !!!) puis des Agustines... a pris le nom d'Hôtel Dieu et a servi, comme beaucoup de monuments, à soigner des blessés pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, les annexes servent de bureau pour le conseil Régional et la nouvelle Mathilde des lieux est Anne d'Ornano, la présidente du Conseil, figure emblématique de notre Région.

 

Pour préparer sa visite, c’est ici !

 

 

Pour terminer avec Guillaume, Duc de Normandie, Caen possède un château fort, Le Palais Ducal, avec un pont-levis d'époque, en plein centre-ville. Fossés, remparts, donjon, logis du gouverneur, tours, porte des champs... Il y a tout pour faire le remake des Visiteurs et se déguiser en Cunégonde, Bertille ou Dame Frédégonde ! Le château est actuellement en travaux pour en sécuriser les accès (pour éviter de se prendre le pont-levis sur la tête), mais déjà les remparts ont été refaits de façon à pouvoir se promener tels de vaillants chevaliers à travers le château. Et si on accuse un peu le coup (le cours d'Histoire commence a être un peu long) et qu'on a envie d'un café, pas de problème, on peut aller au Café Mancel, situé dans les jardins de la cour intérieure du château de Caen, communiquant avec le Musée des Beaux-arts. Lieu un peu huppé, "prout prout ma chère", mais l'assurance de pouvoir se reposer dans un endroit agréable et culturel. Et puis quand on choisit d'y aller le soir, on peut même prendre un menu musical... quand le plat de résistance est accompagné d'un air d'Opéra, c'est encore plus sympa !

 

 

 

Pour continuer sur l'Histoire, Caen, c'est aussi la Seconde Guerre mondiale. Forcément, le débarquement a eu lieu sur les plages de la côte caennaise, mais Caen a gardé des souvenirs de cette période. Pas forcément dans les murs, car la ville a été en grande partie bombardée et reconstruite à la libération, mais dans son cœur... Notre cœur bat en effet pour cette période, lui fait honneur et lui rend hommage avec le Mémorial de Caen, THE musée de la seconde guerre mondiale et du D-Day, inauguré le 6 juin 1988 par François Mitterrand.

 

Ludique et passionnant, je le recommande à tous. Ce n'est pas un musée chiant avec plein de trucs à lire, mais des films, des documents, des pièces d'époque, des mises en situations... Le meilleur cours d'Histoire, pendant lequel on a le droit de parler et de ne pas prendre de notes ! C'est vraiment un lieu exceptionnel qui permet de prendre conscience que beaucoup de jeunes personnes se sont battues pour notre liberté... C'est d'ailleurs ce qui est écrit sur la Pierre de Caen dans laquelle le bâtiment principal est érigé : "La douleur m’a brisée, la fraternité m’a relevée, de ma blessure a jailli un fleuve de liberté" (perso j'adore et je l'avais même ressorti sur une copie d'Histoire !)

 

D'abord exclusivement consacré à la période du débarquement, le musée s'est enrichi en proposant un espace consacré à la Guerre Froide ainsi que des expositions éphémères. Un jardin du souvenir est également venu compléter le site... De quoi s'occuper pendant de longues heures (mais au cas où vous n'avez pas eu le temps de tout voir, la traditionnelle "boutique du musée" se fera un plaisir de vous vendre un livre récapitulatif des expositions, sans oublier le super tee-shirt I LOVE NORMANDIE ou le crayon à papier géant, mais crayon à papier quand même "mémorial de Caen"... et un tas d'autres et aussi sympathiques goodies !)

 

Pour préparer sa visite, c’est ici !  

 

 

 

Malgré un ensoleillement normand, Caen possède également de beaux jardins. Je parlais de ceux de l'Abbaye aux Hommes plus haut, mais nous avons aussi un Jardin des Plantes et Botanique construit à la place d'une ancienne carrière (avec même une aire de jeux pour celles qui ont des bambins. ATTENTION, le pont de singe y est aussi dur à traverser que la maison de Robinson Crusoë à Disney !) avec des plantes exotiques, une mini ferme, une serre chaude...

 

 

Nous avons aussi le Parc Floral de La colline aux Oiseaux : 17 hectares de mosaïques de jardins (avec des thèmes pour chacun) avec sa roseraie, son labyrinthe (sans Alice mais tout aussi Merveilleux), ses couleurs et ses senteurs... une mini ferme pédagogique, une maison à énergie positive (non, non, ce n'est pas une maison entourée d'un gros Power Balance !!! Juste une maison construite en respect et en adéquation avec l'environnement)... et un mini golf pour occuper les enfants pendant qu'on prend un café et une bonne glace à l'eau chimique, parce qu’un Twister en été, c'est trop bon. Pour info, là encore endroit très prisé des mariés (non, non, non, je ne suis pas wedding planner ni wedding addicted) pour le magnifique décor qu'offrent ces variétés de plantes. La colline aux oiseaux a été construite sur une ancienne décharge... comme quoi on peut faire du beau avec du vieux (à ne pas confondre avec un vieux-beau !) Et pour les joggers, c'est un peu plus sympa que la Prairie (mais moins qu'un cours de Zumba !)

 

 

 

C'est l'heure du déjeuner, si on retournait maintenant dans Caen City ??? Allez, on remet sa ceinture. Plusieurs places gustatives s'offrent à nous. Il y a le port de plaisance de Caen, avec des petites brasseries sympa et pas trop chères : Le Bistrot Basque (24 Quai Vendeuvre ), La Planche A (13 Rue des prairies Saint Gilles). Mais également des restaurants plus conventionnels et traditionnels : Le Carlotta (16 quai Vendeuvre), Le Napoli (56 Boulevard Alliés), qui a l'avantage de servir « tard » le soir.

 

 

On peut aussi aller Place Saint Sauveur (petit coup de cœur parce qu’en plus, c’est dans la rue Pasteur que j’ai été au collège, un vrai collège de centre-ville où je pouvais « descendre » en ville quand un des profs était absent et que c’était la dernière heure de cours), petite place semi-piétonne pavée qui, le temps de l'été, vit au rythme des animations « Caen Soirs d'été » avec ses transats, ses projections en plein air, ses concerts, ses ré-aménagements (quand Caen devient Bollywood)... Une place super sympa (en travaux actuellement pour redevenir encore plus belle dans les mois à venir) ! On peut y manger des tapas chez Pica Pica (1 Place Saint-Sauveur ) (penser à réserver et à prévoir du temps car le service n'est pas des plus rapides. La faute au soleil !) pour voyager le temps d'un repas en Andalousie grâce à l'Assiette del Sol ou l'Assiette del Mar (ah j'hésite toujours... poivrons, artichauts marinés, picolos, morue, calamars... tout est bon) et ses pommes de terre à l'espagnole en supplément (je ne prends jamais de dessert, mais une bonne assiette de tapas, c'est mieux !)

 

 

Et puis si jamais on a un peu d'attente, et qu'on n’est pas fan de sangria (pourtant elle est super bonne, dans son pichet transparent façon cantine de primaire), on peut aller prendre un verre à l'Atelier au 51 rue Saint-Sauveur (un petit coteau du layon... ou un jus de tomate avec de la sauce Worcester), car on se sent super bien dans ce bar, que ce soit le midi ou le soir, et pendant les afters... Tout en longueur et avec une terrasse, c'est chaleureux et cocooning. Et si les tapas et les poivrons marinés ne font pas bon ménage avec votre estomac, optez pour une valeur sûre, la pizza de la Buena Tavola (et en plus on enrichit son vocabulaire italien... un mot de plus après Pizza Roma, Pizza Silicia, Casa Antonio ou Pizza Pino) au 47 rue St Sauveur.

 

 

Mais l'endroit des restaus, c'est sans aucun doute le quartier du Vaugueux : des maisons normandes (oui, avec du bois sur la façade autrement appelé colombage), des pavés (bon ça ce n’est pas pratique pour les talons, je le sais, mais à chaque fois je me fais avoir)... et des restaurants les uns à côté des autres, des petites terrasses, le tout avec vue sur le château. S’il y a un bar à ne pas manquer ici, c'est l'Etage, au numéro 5, the place to be à Caen ! C’est le bar des nuits caennaises, où tout se passe au rez-de-chaussée davantage qu'au 1er (étage). Vous êtes bercés par le son de Malik Alary quelques soirs, ou entourés des photos de Thibaut Derien. Il se passe toujours quelque chose à l'Etage ! Et ma boisson préférée là-bas c'est un petit mojito (avec une fraise l'été s'il vous plaît DJ) et hop hop hop, on est dans l'ambiance !

 

 

Pour manger, on peut se laisser tenter par El Olivo au 32 (pas de menu, mais une carte super bonne... en tant que fan des salades, et perpétuellement au régime, j'opte pour la salade avec les crevettes... mais il y a de très bons poissons et des carpaccios délicieux). Le midi, le service y est rapide, et on n’est jamais déçu par le plat du jour. Une alternative à El Olivo est sans aucun doute l'Avenue 21... rien que son nom, on en a des étoiles dans les yeux ! Au 21 rue Vaugueux, bien sûr. Leurs burgers maison sont très bons... et le dessert de l'Avenue aussi. Pour les gros mangeurs, direction Le Sans Gène, au number 2... Restaurant ALL INCLUDED : mangez jusqu'à ne plus avoir faim ! Et pour la Bonne cuisine à Mémère, on va au Buquet's, 9 rue Buquet, mais si on est plutôt cuisine du monde, pas de problème, on a un restau afghan, l'Afghanistan au 78, ou deux rues plus haut, un Libanais, Le Kashmir.

 

 

Ah oui, j'allais oublier, en Normandie on a le Camembert, le Pont l'Evêque, le Livarot... plein de bons fromages aux saveurs et odeurs très délicates ! Alors logiquement, ils sont à l'honneur (avec des fromages plus montagnards, mais des fromages quand même, la famille des fromages est super open !) chez Maître Corbeau, 8 rue Buquet. Par contre pensez à prendre un paquet de Mentos par personne et une bombe entière de Febrez si vous sortez ensuite...

 

 

 

Après un dej’, il est temps de se remuer un peu et de digérer, zou, en "ville" (oui c'est tout une expression chez nous : la ville par opposition à la campagne, sûrement ! Ohhh quels gueux nous sommes !!!) pour aller faire un peu de shopping. Forcément, beaucoup de grandes enseignes, mais l'avantage, c'est que l'on a tout à portée de main : de la rue Saint Pierre à la rue Froide en passant par la rue Saint Jean et la rue Ecuyère, on ne peut que trouver notre bonheur. Pour les fringues (parce qu'on a lu le dernier Glamour et qu'on sait maintenant quels sont les its de la saison et les fashions crimes à ne pas commettre), mais aussi le reste... ces petites boutiques où l’on va dépenser de l'argent pour se faire plaisir ou faire plaisir !

 

 

J'ai un petit coup de cœur pour Midi à 14h (28 rue Froide) qui a été un des premiers magasins à sortir les marques Pylônes, 100drine... Au moins je sais que quand j'ai un cadeau à faire, je peux y trouver quelque chose de sympa dans un budget raisonnable. Et la boutique Typique de Caen, c'est Heula. Heula Heuuuu quoi ??? Heula, comme une expression bien de chez nous. C'est d'ailleurs nos expressions, notre façon de parler, notre météo et nos illustres ancêtres qui sont à l'honneur dans cette boutique sous forme de tasses, tapis de souris, cartes postales, t-shirt, tablier, parapluie (non, non, ce n'est pas un objet normand par excellence...) Vous trouverez tout cela au 46 Passage du Grand Turc. (Et quand vous êtes dans le coin, petite place en retrait du centre ville, arrêtez-vous au Black Pearl. Si ce n’est pas l'heure de manger, vous pouvez toujours prendre un diabolo citron, il est fait avec de la vraie limonade ! Ma copine Emélie l'adore !!!)

 

 

 

Pour le goûter, on peut s'arrêter à Memoranda, 19 rue Croisiers, un bouquiniste comme il n'en existe quasiment plus, et qui en plus fait salon de thé. C'est là que j'ai découvert le bonheur que procure non pas la lecture (non, l'éducation nationale avait déjà fait correctement son travail depuis l'école maternelle !) mais d'une part de crumble (et dans les années 1990, c'était un gâteau super exotique !), d'un fondant au chocolat ou d'un cheesecake, le tout en feuilletant un vieil album de Caroline, des J'aime lire, des Martine ou des livres scolaires. Une caverne d'Ali Baba Memoranda. Car on y trouve aussi des livres étrangers ou très récents. Une odeur de vieux papiers mélangée à celle du thé, d'un café chaud et d'une tarte dans le four... A VOIR A VOIR A VOIR !!! Et il faut que je vous prévienne, ils ont un escalier en bois ciré où il faut absolument tenir la rampe : sinon, vous vous payez un tour de toboggan et un tour de rein par la même occasion !

 

 

Mais si on n'est pas adepte de la lecture et du fondant au chocolat, pas de problème, petit thé au Dolly's, 16 avenue Libération (même ouvert le dimanche et refait et agrandi en 2011) : « a nice place for sweet moments » ! Comme son nom l'indique, ambiance britannique ! Logique, les patrons nous viennent de l'autre côté de la Manche et la patronne a gardé son accent anglais. So cute ! Et pour plus de cocooning, on demande ABSOLUMENT les fauteuils club (quand on réserve, car c'est souvent FULL). Et on se booke tout notre après-midi, on débranche son tel et on est prête pour gossiper avec les copines, tout en sirotant et grignotant de délicieuses « choses » (le Dolly's fait aussi restaurant le soir, comme quoi les Anglais ne font pas que des pancakes ou des scones). Rien que de vous en parler, ça me donne envie d'aller prendre le thé dans ces deux endroits trop charmants. Mais j'hésite déjà sur la boisson et ce que je vais manger...

 

 

Pour occuper notre après midi, on peut aller au Stade d'Ornano encourager les Malherbistes. Eh oui, nous avons aussi une équipe de footballeurs de ligue 1 qui remonte à 1913... Et si on n'a pas Beckham (avec ou sans slip H&M), on en a aussi des canons ! Allez, rien que pour vous les filles, je vous donne le nom de mon chouchou, mais chut, c'est un secret ! Il est trop mignon, et un vrai Normand : Thomas Heurtaux !!! Si vous n'êtes pas foot, on a aussi des basketteuses, des pongistes, un hippodrome, un golf (normal ou compact)... un open de tennis... un festival de courses avec une course caritative (2ème course féminine de France après la Parisienne) au profit de la lutte contre le cancer du sein : La Rochambelle. Si vous ne savez pas ce qu'est une marée rose, je vous invite à jeter un œil. Par contre, pas certain que vous me reconnaissiez parmi les 12.000 participantes de l'an dernier... mais vous arriverez peut-être à identifier ma voiture... elle ne passe pas du tout inaperçue avec sa couleur et son DJ à bord... Après où est Charlie, voici où est Garance !

 

 

Mais si vous n'avez pas envie de bouger, et ce n’est pas une Paresseuse qui vous l'interdirait, posez-vous avec un guide des Paresseuses sur les pelouses du château de Caen... il y fait bon ! Si vous voulez quand même vous faire de belles fesses et avoir des courbatures dans les mollets, prenez un Véol depuis le canal de Caen pour rejoindre Ouistreham et y tremper vos pieds dans l'eau.... pas très réchauffée !

 

 

 

Bon ce n’est pas le tout mais c'est un peu calme là, non ? Si on montait le son ! Et pour la musique, on n'a pas que le Zénith ! Le Cärgo (9 Cours Caffarelli) est la salle de référence des musiques actuelles (juste à côté de l'école des beaux-arts) avec une acoustique fantastique (dixit des artistes, et des élus locaux qui ont voté les subventions pour sa construction !) Musiciens locaux issus du conservatoire ou de l'Orchestre de Caen, ou musiciens internationaux reconnus, tout le monde se retrouve au Cärgo. Et puis au mois de juillet, on squatte tous le château de John.... Quoi vous ne savez pas qui est John ? John de Beauregard ! L'hôte du festival qui monte, qui monte qui monte ! (D’ailleurs, les Paresseuses en parlaient dans leur Cahier de l'été 2011) : le Festival de Beauregard. L'an dernier, j'ai adoré y écouter Aaron en plein air (ouuhhhh il est trop canon le chanteur du groupe... aussi beau que dans Tout ce qui brille... voire même plus !) ou Stromae... et cette année, j'attends avec impatience de me faire bercer par la voix de Thomas Dutronc ! En plus c'est super, il fait toujours beau à cette époque, donc aucun risque de me prendre des gouttes d'eau dans ma barquette de frites ketchup mayo et sur mon sandwich américain. Ah oui, c'est aussi ça l'ambiance festival !

 

 

Mais si vos oreilles préfèrent les sons calmes et reposants, allez faire un tour au Moulin du Bien Etre (12 rue d'Yverdon) ) (ma maman avait beaucoup aimé son bon cadeau de Noël là-bas... et les futures mariées - voilà que mon wedding toc me reprend - y font souvent leur enterrement de vie de jeune fille (pour en finir avec l'acné des jeunes filles, c'est vrai que c'est pas une mauvaise idée !) Bien aussi, la Thalasso de Ouistreham (boulevard du Commandant Kieffer, à Ouistreham). Vous pourrez même voir la mer... et manger des chichis beignets chouchous !

 

 

 

Il est l'heure de dîner... vous avez faim ? Si vous venez de toucher une prime, ou qu'on vous invite, allez chez Ivan Vautier, chef étoilé (3 avenue Henry Chéron). Profitez, c'est délicieux (produits du terroir mais subtilité des mets)... et si jamais vous avez trop mangé ou trop bu, Ivan Vautier fait aussi hôtel... donc votre chevalier servant à la Black Card ne pourra pas vous refuser ça. Mais évitez tout de même de ronfler et de baver sur la taie d'oreiller en soie (non, cette expérience n'a jamais été vécue par la personne derrière son clavier !!!) Dans le même style ou même fourchette (ah ah ah jeu de mot trop rigolo !) de prix, tentez le restaurant de Stéphane Carbone, l'Incognito (14 rue de Courtonne).

 

 

Mais si comme moi, pas toujours de prince charmant, et jamais de prime, direction Taï Pan, dans les murs de l'ancienne CCI, au 41 boulevard Mar Leclerc. J'adore pouvoir faire le morse façon Rachel de Friends avec les baguettes en bois ! En plus, ils donnent des Regala ou des Carambar avec l'addition. Cool non ?! C'est ouvert tous les jours, pour tous les moments de pauses gourmandes (l'apéro du midi, le thé l'après-midi, l'apéro du soir, le dîner, l'after, le brunch du dimanche... avec différentes ambiances musicales et des lives... EXTRA !) Et pour changer du wok de canard, des travers de porc et de leurs mini desserts (enfin un restaurant où on a le droit de ne plus avoir faim au dessert et n'avoir envie que d'une ou deux des mignardises qui accompagnent souvent les cafés gourmands, mais sans le café !), allez chez Xavier Legras de ma part. Il tient la Villa Eugène en famille au 75 boulevard André Detolle. Décor so design, cuisine très classe et tendance comme on l'aime la regarder dans Top Chef. Et très bonne comme notre estomac l'apprécie ! Miam miam miam les coquilles st jacques à la vanille et au cacao ! Et le midi, businessement parlant, c'est mieux que Viadeo !!!

 

 

 

Pour le night-club, on peut rester sur Caen. On a le Ché au 53 rue de Geôle et sa piste de danse toute en sable (éviter les chaussures vernies, car pas de cireur de pompes comme dans Pretty Woman ! J'en fais les frais à chaque fois. Mais des cours de salsa certains jours de la semaine - le jeudi de mémoire). On commande une pina colada car c'est la plus terrible de Caen. Sinon, on prend un Mojito Fraise pas mauvais non plus, et qui n'a pas trop à rougir face à celui Du Père Tranquille à Bernière sur Mer. Le Père Tranquille, c'est un dancefloor à ciel ouvert en bord de mer. Cabines de plage (encore du sable sur les chaussures, parce que moi, impossible de la jouer Fille qui danse pieds nus, suis bien trop petite pour ça) en décor et gros fat boy ! Je kiffffffffe... autant que leur mojito et leur musique ! Non, je ne suis pas une alcoolique. Je fais juste honneur à mes racines normandes !!!

 

En restant à Caen, on peut aussi aller au QG (3 rue de la Miséricorde) ou au Dépot (10 rue Buquet)... mes QGs ! La musique est parfaite pour se dandiner sur les hits qu'on entend à la radio et les cocktails, avec ou sans alcool, ne sont pas mauvais. Et si vous voulez des infos sur la programmation du QG, devenez ami avec Nico du QG sur Facebook. Il vous dira quel DJ est aux platines ce soir, ou le mot de code pour avoir une conso gratuite (attention, parfois ça peut être aussi un pas de macarena à esquisser !) Pour les fans de billard : l'Orient Express... (mais moi si j'y vais c'est surtout parce que le dimanche, on y fait parfois des aprèm fitness avec de la zumba et notre super coach Marion, du shbam et de l'aero boxe sous la boule à facette : ça déchire !) Ah oui attention, si vous allez au QG, faites comme moi, ne vous garez pas place Courtonne, ou bougez votre voiture avant 3h du matin... car le dimanche matin, y'a marché ! Et si vous voulez vous faire un after market parmi les étals de fruits et légumes (bio ou pas, régionaux ou pas... comme ces fourrures garanties 100%... fausse fourrure !), mieux vaut bouger sa voiture avant, plutôt que de devoir faire un after fourrière qui vous coûtera plus cher !

 

 

 

Maintenant il est l'heure d'aller se coucher ou déjeuner (si on a fait l'after market !) Mais comme vous êtes à Caen, profitez-en pour rester en Normandie un peu plus longtemps et vous laisser tenter par le Mont Saint Michel, les falaises d'Etretat, les planches de Deauville, la côte de Blonville, les petits magasins de Trouville, les marchands d'Art de Honfleur....

 

Bisous les paresseuses :-)

 

Et SURTOUT si vous venez à Caen... dites-moi Caen ! Que je vous voie ! Et vous emmène réellement en Cabriolet !!!

 

 

 

 

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54f10584c8834016304b41bd2970d

Listed below are links to weblogs that reference Un week-end à... Caen:

Commentaires

Quizz

  • Instagram x Les Paresseuses

     

    On adore les cookies, chez les Paresseuses. Mais pas uniquement ceux que l’on croit ;) En continuant votre navigation sur le Blog, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de mesurer notre audience et de faciliter le partage de contenus vers les réseaux sociaux. Plus d’infos par ici :)

C'est nouveau

Promotion