« Spécial 10 ans ! Une Paresseuse nommée… Soledad | Accueil | Les séries de Téqui : Devious Maids, très desperate »

Ce que j’ai appris pour avoir la power patate !

19.02.2014

Power

 

Il y a dix jours, Florence Servan-Schreiber, l’auteur (vénérée) de 3 kifs par jour présentait son nouveau livre dans un petit café healthy (vous savez : bio, éthique, récup’… rien que d’y rentrer, on se sent détoxée). (PS : je dis « vénérée », car depuis la lecture de son best-seller, je suis accro à me remémorer, tous les soirs, les petits moments de plaisir de la journée.)

 

Le titre : Power Patate. Décidément, cette fille a le sens de la formule ! Derrière ces deux mots rigolos, il y a un livre de psychologie positive, dont l’objectif est de nous redonner le power quand on se sent un peu larguée par les événements, et de nous filer la patate. Chouette programme ! Alors, qu’ai-je retenu de cette réunion pétillante ?

 

 

 

1 Que nous sommes NOUS. C’est tout bête, mais nous possédons chacun nos propres traits de caractère. Nous sommes singuliers, nous sommes uniques. Et il faut voir ça, évidemment, comme une force – pas se désespérer en se demandant « Mais pourquoi je ne sais pas jouer de la harpe comme ma voisine, celle qui sait, en plus, réussir son brushing ??? ».

 

2 D’ailleurs, et si on commençait par utiliser un vocabulaire un peu plus positif pour parler de nous-mêmes ? On craint toujours de paraître avoir la grosse tête. Mais est-ce vraiment faire preuve de melon que de se décrire en remplaçant « Bonjour, je suis Laure, je suis petite, et je n’ai pas trop de répartie comique » par « Bonjour, je suis Laure, taille normale, et j’aime la rigolade ? ».

 

3 Vouloir corriger nos défauts en permanence nous bouffe une énergie de dingue. Mieux vaut « appuyer sur les bons boutons » dit Florence Servan-Schreiber, c’est-à-dire utiliser à fond toutes ses potentialités, puisqu’elles viendront compenser le déficit des autres.

 

4 Donc : il faut connaître et développer ses « super pouvoirs », pour être capable de les employer à tous les moments de sa vie. Là, FSS cite une étude qui a conduit à déterminer vingt-quatre forces universelles que nous possédons, tous, à des degrés divers (la persévérance, la joie de vivre, la curiosité, la gratitude, la créativité, l’intelligence sociale…). On peut les découvrir à l’issue d’un test. Eh bien, les cinq premières constituent ce qu’elle appelle notre « trousseau de clés », celles sur lesquelles on va pouvoir s’appuyer en cas de sentiment d’incapacité, d’incertitude, de blocage. Ce sont elles qui vont nous aider à accomplir nos envies, nos fantasmes, nos rêves… notre destinée ! Ou plus simplement : à être bien.

 

5 Au fait, pour avoir la patate, il y a une boisson imparable… le jus de patate ! CQFD. Des verres d’une mixture rouge nous étaient distribués à l’entrée : des épices, un arrière-goût de pomme de terre, et sûrement une touche bio, comme du jus de cranberry… c’était divin !

 

6 Pour revenir à nos histoires de super pouvoirs : on peut aussi avancer en cherchant soi-même ses forces. A la volée, j’ai noté une phrase qui me parlait : se souvenir de « ces moments où vous avez aimé faire ce que vous faisiez, et où vous avez aimé qui vous étiez en le faisant. » Ce peut être la cuisine à la maison, le bouclage d’un dossier en retard au bureau, consoler un ami en pleine crise… Qu’importe : c’était l’expression d’un de vos talents. Et le signe qu’il y a peut-être un Master Chef, une Super Boss ou une Méga Psy qui sommeille en vous, et ne demande qu’à surgir !

 

7 Ce travail sur soi s’appuie également sur des histoires de « manivelles », de « carburants », mais aussi sur l’amour que l’on porte aux autres, la bonne humeur que l’on met dans sa vie et sur son visage… Des tas d’outils en fait, tous détaillés dans le livre.

 

8 J’extrapole un peu, mais, rentrée à la maison, je l’ai lu, ce livre, de A à Z. Et ça a secoué pas mal de choses en moi. Si vous êtes comme moi, à ressasser le passé, à ne pas oser vous lancer, à vous flageller toute la journée : cette lecture pourra vous fournir des pistes de réflexion. Je ne dis pas que ça a changé ma vie, mais ça m’a allégée de quelques boulets.

 

9 L’idée, pour être heureux, équilibré, pour être soi, c’est de trouver son élément, ce que FSS appelle « trouver sa trompette ». Cet instrument dont on ne peut pas s’arrêter de jouer. Ce peut être se mettre enfin au yoga alors qu’on avait toujours cru qu’on n’aurait jamais le temps… Passer du département « Compta » au département « Ressources humaines »…

 

10 « Ça a l’air simple comme ça… et ça l’est ! » affirme FSS. « Powerpatategirl » (c’est elle qui signe ainsi à la fin de son livre) est tellement pleine de peps, de sourire et de sympathie que l’on a bien envie d’être comme elle. Attention : pas d’être ELLE ! Car nous sommes NOUS ! Avec nos super pouvoirs de wonder woman. A vos capes !

 

(Et pour voir une petite vidéo de ce livre réjouissant c'est ici !)

 

 

Power Patate de Florence Servan-Schreiber est en vente dans votre librairie favorite !

 

Fnac.com AmazonChapitresDecitreLibrairie Dialogues

 

 

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54f10584c883401a3fcbe7d83970b

Listed below are links to weblogs that reference Ce que j’ai appris pour avoir la power patate !:

Commentaires

Quizz

  • Instagram x Les Paresseuses

     

    On adore les cookies, chez les Paresseuses. Mais pas uniquement ceux que l’on croit ;) En continuant votre navigation sur le Blog, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de mesurer notre audience et de faciliter le partage de contenus vers les réseaux sociaux. Plus d’infos par ici :)

C'est nouveau

Promotion