« C'est formidable, on est lundi | Accueil | 8 ruses pour réussir ses apéros d’été indien »

Je crois que… j’ai une addiction au sucre (zut)

16.09.2014

9 sucre

 

Ben voilà, je m’appelle Laure et je suis sucre addict. Et je suis sûre que je suis loin d’être la seule, n’est-ce pas, mes Paresseuses ?!

 

Ok, je le dis de manière légère, mais c’est en réalité un sacré problème, cette histoire. Car une addiction au sucre, ce n’est pas simplement un petit carré de chocolat par-ci, une gentille tarte aux fraises par-là, c’est quelque chose de beaucoup plus complexe. C’est…

 

 

 

- Se retrouver comme une hyène à renifler les placards à 11h du mat’, en quête de quelque chose qui ne soit pas juste un fruit (pff… pas marrant) mais pas non plus du chocolat (trop culpabilisant).

 

- Un sentiment de culpabilité permanent, justement. Nulle n’assume pleinement d’avoir avalé le paquet de gâteaux en entier. Vous me direz : y’ avait qu’à pas. Mais c’est bien ça le problème, sur le moment, on ne peut pas faire autrement.

 

- Un besoin constant, donc, qui n’a rien à voir avec le désir, celui que l’on laisse murir, celui qui laisse comblé, ravi. En langage cash, cela s’appelle une dépendance.

 

- D’où : une difficulté à arrêter aussi sérieuse que pour l’alcool ou la cigarette. Certains parlent même d’une emprise aussi forte que la cocaïne (je n’ai pas vérifié ;)).

 

- Un engrenage, le sucré appelle le sucré, sans cesse. A l’inverse : dans les moments de pause (en vacances notamment), la spirale du sucré s’arrête (mmm… ça fait du bien).

 

- Pas spécialement du plaisir, car la dépendance au sucré n’invite pas à réellement déguster. Il s’agit plutôt de combler un manque, efficacement, rapidement, mécaniquement.

 

- Parfois, c’est un écoeurement véritablement physique, par exemple après un excès de chocolat noir. Sauf que ça n’empêche même pas la tentation d’en grignoter un dernier petit carré.

 

- La honte, souvent. Celle que ressentent les mamans quand elles entendent leur chérubin s’étonner : « Tiens ? Y a plus de Milka ? »

 

- Le sucré, c’est aussi un refuge, un doudou, une béquille… Ça rassure en cas d’angoisse. Ça aide à traverser les obstacles de la vie quotidienne.

 

- Un phénomène qui a souvent à voir avec le stress. Ou avec un manque dans l’enfance, paraît-il.

 

- Une maladie véritable, de celles qui font un peu flipper lorsqu’on se prend à lire un article sur le sujet. Entre l’obésité, le diabète et la cécité, les conséquences possibles donneraient presque envie de bazarder ses Bounty (as if…).

 

- Quelque chose qui ne touche pas que les personnes en surpoids. Personnellement, je suis assez douée pour équilibrer mes repas (le salé est light : salades, poisson ; comme ça, je peux me lâcher sur le dessert). Après, je ne dis pas que ça ne sera pas catastrophique sur le long terme…

 

- Pour conclure, disons que l’addiction au sucré, pour moi, c’est une bataille perpétuelle, pour essayer de la contrôler. Et puis quand même, heureusement, de jolis moments. D’ailleurs, et si j’allais fabriquer un bon et beau gâteau à manger en famille ?!

 

 

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00e54f10584c883401b7c6ded8f5970b

Listed below are links to weblogs that reference Je crois que… j’ai une addiction au sucre (zut):

Commentaires

Quizz

  • Instagram x Les Paresseuses

     

    On adore les cookies, chez les Paresseuses. Mais pas uniquement ceux que l’on croit ;) En continuant votre navigation sur le Blog, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de mesurer notre audience et de faciliter le partage de contenus vers les réseaux sociaux. Plus d’infos par ici :)

C'est nouveau

Promotion