« C'est formidable, on est lundi | Accueil | 6 idées végétales pour se protéiner les idées »

Au fait, pourquoi faut-il manger de la soupe ?!

24.11.2015

Soupe

 

Cette question, on a toutes beaucoup enquiquiné nos parents avec… et en général, on nous a répondu que ça faisait grandir. Sauf qu’à 1m62 et, donc beaucoup, beaucoup d’années de soupe derrière moi, je reste dubitative. J’ai jeté un œil à ma collection de livres Marabout, ceux sur la forme, ceux sur les régimes, ceux sur la cuisine, et ils m’ont tous dit que la soupe, c’est un bol de vitamines et de sels minéraux, un max de fibres, le Graal d’un dîner rassasiant mais light, et qu’en plus, la soupe au choux est totalement passée de mode (ouf). J’ai aussi largement eu l’occasion de le constater par moi-même, la soupe, ça peut être super bon, super goûtu et super créatif, c’est un merveilleux réconfort les soirs d’hiver, et les jours où le JT nous fait un peu trop pleurer… J'ai même appris que ce n’est pas si compliqué que ça à faire, même si, avouons-le tout de même, couper le potimarron est une méga galère, et qu’avoir toute la maison qui sent le poireau mitonné, ça m’embête.

 

 

Mais je sais, amies Paresseuses, que vous aussi êtes (ou êtes devenues, comme moi) soupes addicts, alors que pourrais-je vous apprendre de nouveau ? Voyons… En feuilletant mes vieux grimoires, j’ai trouvé quelques petits conseils pas mal…

 

- Celui d’Angèle Ferreux-Maeght qui, dans Délicieusement green, parle de notre copain le cresson : « fondu avec des pommes des terres, il constitue une soupe onctueuse ». Mmm, j’en veux. Le bénéfice santé : « cette plante présente un taux record de fer, de calcium et de vitamine C » dit Angèle. 

 

- Celui de Julie Ferrez qui, dans Le BootCamp, évoque en soupe un légume à l’image désuète : le rutabaga. Le bénéfice santé : il est antifongique.  

 

- Celui de Florence Servan-Schreiber qui, dans Dîner de kifs, donne plusieurs recettes de soupe, dont la « soupe crue de chou-fleur à la pomme ». Il n’y a que l’oignon qui y est cuit, et encore, à basse température. Le bénéfice santé : des vitamines intactes.

 

- Un autre d’Angèle Ferreux-Maeght, qui propose une « soupe vitalisante carotte-coco », crue… mais qui peut se servir chaude sans détruire toutes les vitamines, sels minéraux et enzymes : il suffit de faire chauffer la crème de coco, ce qui fait monter la température, sans cuire le reste des ingrédients. Le bénéfice santé, on l’a compris, ce sont les bienfaits des carottes totalement préservés.

 

- Toujours Julie Ferrez, mais dans Le Cahier gym des paresseuses cette fois : rapide et facile, la soupe de fèves ! On fait revenir 1 échalote dans 1 cuillérée à soupe d’huile d’olive, on y ajoute 800 grammes de fèves (surgelées) + un petit bouquet de menthe, on sale, on poivre, on verse 50 cl de bouillon de légumes, et on porte à ébullition. On incorpore ensuite 1 cuillérée à soupe de crème fraîche, on mélange hors du feu et on mixe.  

 

- Et pour finir, une ruse de Sioux, notre amie Sioux Berger qui, dans Mon cahier WeightWatchers pour maîtriser les fringales, nous donne une « recette doudou pour mon bidou » ! 

 

Capture d’écran 2015-11-23 à 12.13.46

 

Copyright Marabout / Tous droits de reproduction interdits

 

 

 

Commentaires

Quizz

  • Instagram x Les Paresseuses

     

    On adore les cookies, chez les Paresseuses. Mais pas uniquement ceux que l’on croit ;) En continuant votre navigation sur le Blog, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de mesurer notre audience et de faciliter le partage de contenus vers les réseaux sociaux. Plus d’infos par ici :)

C'est nouveau

Promotion