« C'est formidable, on est lundi | Accueil | Mercredi 11 novembre... »

Il fait froid… Vite, une raclette ?!

10.11.2015

Raclette

 

C’est la question lancinante chaque automne et chaque hiver : est-ce que je peux manger tout ce que je veux sous prétexte qu’il fait froid (et que mon corps fait des efforts pour lutter, brûlant un max de calories et me fichant une paix royale) ? 

 

Mmm… Pas complètement oui. Mais pas complètement non !

 

Dans ce livre que, au bureau, on a baptisé « G Faim ! » (en réalité, il s’appelle Mon cahier Weight Watchers - Astuces et secrets pour en finir avec les fringales), Diglee et Sioux Berger évoquent le syndrome Je me gèle les fesses = Je me ressers en raclette. Il y a pourtant un vrai fond, là-dedans. En hiver, on a rarement envie d’une salade, fut-elle de haricots verts : le corps appelle de lui-même des plats costauds, pourvoyeurs d’énergie. « On a besoin de ressentir la chaleur des aliments qui ont été cuisinés » disent les auteurs. « Faites mijoter ! Utilisez un plat en fonte de type Le Creuset et faites cuire les légumes à feu doux ou au four ; ils seront plus fondants et plus réconfortants. » Possible aussi, les endives gratinées au four accompagnées d’une tranche de jambon blanc, par exemple.

 

D’accord. Mais on est là sur des aliments dont on sait qu’ils sont sains et peu caloriques : les légumes. « Certains plats d’autrefois ont été bannis de nos cuisines car considérés comme trop lourds, alors qu’il n’en était rien » dit le livre. « On a notamment montré du doigt les féculents comme les lentilles ou le riz, alors que ceux-ci permettent une bonne satiété. Les féculents sont indispensables au bon équilibre de notre assiette. » On n’hésite pas à y avoir recours, surtout en ces mois de frimas, pour une assiette tripartite ou une soupe. Le bœuf bourguignon ou le hachis parmentier plutôt que la salade de kale ? Oui. C’est la saison de bousculer ses préjugés.

 

Enfin… pas trop non plus. Parce que pour ce qui est de la fameuse raclette… « On préfère les plats de campagne
 aux plats de montagne » prévient « G Faim ! ». « 
Les plats mijotés de nos grands-mères ne 
sont pas forcément tous très riches. 
Contrairement aux spécialités montagnardes... » Un seul morceau de fromage à raclette, c’est l’équivalent du morceau de fromage que l’on s’offre en fin de repas avec une tranche de pain complet : c’est jouable. Sauf que l’on fait rarement une raclette pour n’en manger que 30 grammes. En général, on avale plutôt l’équivalent d’un quart de meule ! Sans parler de la charcuterie ultrariche qui accompagne.

 

Dernier conseil : l’hiver, « pensez aussi à assaisonner vos plats avec des épices plus relevées, qui réchauffent les papilles : poivre, cumin, curry, baies rouges, cardamome... » Chaleur  garantie dans la cuisine. Vive l’automne !

 

 

Commentaires

Quizz

  • Instagram x Les Paresseuses

     

    On adore les cookies, chez les Paresseuses. Mais pas uniquement ceux que l’on croit ;) En continuant votre navigation sur le Blog, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de mesurer notre audience et de faciliter le partage de contenus vers les réseaux sociaux. Plus d’infos par ici :)

C'est nouveau

Promotion